Infos 1001 Mémoires

 

OPPOSITION, RESISTANCE, EXIL …

→ AU TRAVERS DU PARCOURS CITOYEN DE SANARY SUR MER

Dès le milieu des années 20, l’écrivain anglais Aldous Huxley avait fait de Sanary son lieu de villégiature, l’actuel centre PEP « Les Flots » est la demeure où il résida et écrivit « Le Meilleur des Mondes ».

Il a entretenu, par la suite, des relations très étroites avec les exilés allemands qui, dans les années qui suivent l’arrivée d’Hitler au pouvoir en 1933 se sont réfugiés à Sanary et ses environs, fuyant le nazisme et l’antisémitisme.

Sanary sur-Mer, petit village de pêcheurs, devint ainsi, entre 1933 et 1944, le point de rencontre d’écrivains et d’artistes célèbres, tels : Thomas Mann, Heinrich Mann, Klaus Mann, Erika Mann, Lion Feuchtwanger, Arnold Zweig, Franz Hessel, René Schickele, Ludwig Marcuse, Erwin Piscator, Erich Klossowski, Anton Räderscheidt, Franz Werfel, Alma Malher-Werfel, Alfred Kantorowicz, Bertolt Brecht.

  • Faire le lien entre passé et présent par l’approche et la mise en parallèle des multiples  causes d’exil et d’émigration
  • Lorsqu’une personne prend la décision douloureuse de quitter son pays, sa famille, ses proches, sa culture, ce n’est souvent pas uniquement pour une seule raison.
  • Choisir l’exil et s’adapter au pays d’accueil, à sa langue, sa culture génèrent angoisses, souffrances et sentiment d’abandon, de deuil.
  • L’art et la culture comme forme de résistance aux mesures du régime nazi qui interdit, chasse, interne les intellectuels juifs ou non.
  • Poursuivre son œuvre en exil :
  • Parcours de mémoire de Sanary : « Sur les traces des écrivains exilés »

→ AVEC LE SITE MEMORIAL DU CAMP DES MILLES

  • Septembre 1939 à juin 1940 : un camp pour « sujets ennemis »
    Le gouvernement français prend la décision d’interner les ressortissants du Reich, fussent-ils d’authentiques antifascistes ayant fui de longue date le nazisme qui sévissait dans leur pays d’origine pour venir se réfugier en France.
  • Juillet 1940 à juillet 1942 : un camp pour « indésirables »
    Sont transférés aux Milles notamment les étrangers des camps du Sud-Ouest, et en particulier des anciens des Brigades internationales d’Espagne ainsi que des Juifs expulsés du Palatinat, du Wurtemberg et du pays de Bade.
  • Août et septembre 1942 : un camp de déportation
    Plus de 2 000 Juifs, hommes et femmes, sont déportés du Camp des Milles vers Auschwitz via Drancy ou Rivesaltes. Ainsi que plus d’une centaine d’enfants et adolescents juifs, le plus jeune avait un an.

CONTENUS PEDAGOGIQUES

En partenariat avec le Camp des Milles, les PEP 13 proposent des séjours de classe découvertes inscrits  dans un parcours citoyen : 

  • Comprendre le passé pour agir au présent
  • Découvrir comment art et culture constituent une forme de résistance. 


VIVRE ENSEMBLE AU DELÀ DES DIFFÉRENCES
au travers de l’histoire du Camp des Milles (partie historique et partie réflexive) :

  • découvrir et comprendre l’engrenage des intolérances, des discriminations, des racismes, qui ont conduit à la déportation, aux génocides, à la mort.
  • permettre d’accéder à une meilleure perception des origines et des conséquences du racisme, par l’analyse des phénomènes d’exclusion toujours présents de nos jours.

HISTOIRE CONTEMPORAINE ET CITOYENNETÉ

Parmi les écrivains allemands réfugiés à Sanary Plusieurs ont été internés au Camp des Milles près d’Aix en Provence… certains d’entre eux n’ont pu échapper à la déportation vers les  camps d’extermination.

Des républicains espagnols fuyant le franquisme furent aussi internés dans ce camp, et de nombreux  artistes ont laissé des fresques sur les murs de la tuilerie.

APPROCHE LITTERAIRE
A partir du parcours de mémoire de Sanary : sur les traces des artistes et intellectuels européens en résidence à Sanary-sur-Mer de 1929 à 1942.

APPROCHE ARTS PLASTIQUES
Avec l’atelier du Camp des Milles : travail sur les œuvres des artistes internés :
Max ERNST, Hans BELLMER, Ferdinand Springer, Jupp Winter, Olaf Christiansen et d’autres artistes encore inconnus.

“1001 MEMOIRES” EN ACTION

Un premier séjour pour deux classes de CM issus d’un secteur REP+  du 15ème arrondissement de Marseille inscrit dans un parcours citoyen « vivre ensemble au-delà des différences » s’est déroulé à Sanary sur Mer du 14 au 18 mars 2016 avec  une journée sur le site Mémorial du Camp des Milles près d’Aix en Provence.
Durant le séjour, en complément du travail pédagogique préparatoire exceptionnel des deux enseignants l’équipe du centre permanent Les Flots des PEP 13 et les responsables de l’association ont proposé et animé :

  • un parcours mémoire à Sanary sous forme de rallye photo pour retrouver les traces des écrivains allemands et autrichiens qui se sont réfugiés à Sanary pour fuir le nazisme. Parmi ces réfugiés, plusieurs ont été internés au Camp des Milles près d’Aix en Provence… certains d’entre eux n’ont pu échapper à la déportation vers les  camps d’extermination.
  • après  la visite du Camp des Milles, les élèves ont bénéficié de deux ateliers le premier sur la salle des Peintures où de nombreux  artistes ont laissé des fresques sur les murs de la tuilerie, le second sur la thématique : Créer pour résister.
  • les temps pédagogiques conduits par les enseignants tout au long du séjour ont permis aux élèves d’exprimer leur(s) ressenti(s) par la création littéraire et poétique (textes, slams, chansons…) mais aussi leurs réflexions sur les phénomènes de discrimination, de harcèlement, de bouc émissaire…. Encore trop présents de nos jours
  • un atelier de pratique artistique s’inspirant des œuvres produites par les internés du Camp des Milles d’une part et d’autre part des paysages peints par les peintres exilés à Sanary tels que Moïse Kisling, Erich Klossowski, Walter Bondy,  a complété cette approche

Le séjour s’est achevé par un atelier philo permettant de faire la synthèse des multiples expériences vécues par les élèves durant cette semaine.

Le travail d’exploitation de la thématique « créer pour vivre ensemble » se poursuit dans les deux classes

Au-delà de l’approche historique, l’objectif est de faire le lien entre passé et présent par l’approche et la mise en parallèle des multiples  causes d’exil et d’émigration. Lorsqu’une personne prend la décision douloureuse de quitter son pays, sa famille, ses proches, sa culture, ce n’est souvent pas uniquement pour une seule raison. Choisir l’exil et s’adapter au pays d’accueil, à sa langue, sa culture génèrent angoisses, souffrances et sentiment d’abandon, de deuil.

Le Site Mémorial du Camp des Milles dans sa partie historique et surtout sa partie réflexive permet de

  • découvrir et comprendre l’engrenage des intolérances, des discriminations, des racismes, qui ont conduit à la déportation, aux génocides, à la mort.
  • de se confronter aux processus permanents d’exclusion et de racisme qui peuvent mener au pire et de découvrir  les actes de résistance qui ont pu s’y opposer.
  • permettre d’accéder à une meilleure perception des origines et des conséquences du racisme, par l’analyse des phénomènes d’exclusion toujours présents de nos jours.

PARTENAIRES DE L’ACTION

Retour Haut de page
Retour site PEP 13

Pour plus d’infos :